1946

(De Rosetti à Jacquier)

14 janvier 1946

Cher Monsieur,

Je vous ai fait parvenir par la poste un exemplaire du BL,XII.J’espère que vous l’avez reçu

J’attache un prix particulier, vous le savez, du reste – a votre collaboration. Aussi bien je compte sur vous, pour le tome XIII ( date de présenta des articles : début d’avril. Veuillez bien en prendre note, afin de m’envoyer vos articles en temps utile).

Il faut que d’une manière ou d’une autre, je vienne a Cluj pour vous causer et mettre sur pied votre venue à Bucarest..

Veuillez agréer, cher monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs. Tout à vous

Ps : Nous verrons de transformer la chaîne de littérature _ en chaîne de linguistique générale, pour : Jordan. Je pense que les formes seront faites dans les 2 semaines. Puis nous voterons pour Jordan. Mais comme il est en poste à Moscou, nous devons penser a une suppléance. Ne voudriez-vous pas le prendre ? Ce serait un moyen de vous faire venir ici ( mais je crois que vous n’êtes pas docteur. Ne pourriez vous pas passer votre doctorat, entre temps, ici ? Sur ce qui me concerne, je suis pour, et au plus vite!) . Tout a vous.


(De Rosetti à Jacquier)

4 juillet 1946

Cher Monsieur Jacquier,

Je n’ai plus depuis bien longtemps de vos nouvelles. J’espère que vous êtes maintenant installé et que vous avez vos travaux.

Je vais mettre bientôt sous presse le t;XIII ( et peut-être aussi le XIV) du bulletin. Veuillez donc m’envoyez votre contribution – aussi substantielle que possible ! – jusqu’au 1er Août.

J’ajourne toujours le plaisir de vous revoir. C’est que le climat de Cluj n’a pas été des plus agréables, de temps du derniers ! Peut-être en automne ??

Votre bien amicalement dévoué.


ROSETTI_JACUIER_15.07.1946_2_2_2 001

15 juillet 1946 Retranscription impossible


(De Rosetti à Jacquier)

26 juillet 1946

Cher Monsieur Jacquier,

J’ai bien reçu vos bonnes lignes du 15 juillet ; merci. Comme je pars dans deux jours a Paris, à la conférence – je suis délégué -, l’envoi de vos article pourra souffrir un retard, car je ne pense pas être de retour avant le 1er septembre. Je compte donc sur au moins (!) 2 articles et un c.a ( si vous jugez la chose nécessaire).

Votre collaboration à la RFR serait la bienvenue. Envoyez donc, au plus vite vos papiers (adresse :?) Je pense que vous écrirez un « sommaire » cad des articles.

Je vous ai fait envoyer vos retraits. Il faut absolument vous sortir de la situation actuelle, afin que vous puissiez vous consacrer exclusivement à la linguistique ( et à la littérature). Or, je ne vois pas d’autre moyen que le doctorat. Ne pourriez-vous pas le passer en automne ? En venant ici, nous pourrions prendre des décisions pour votre chaire, à créer. Enfin, il faut nous voir ! Mon départ – inattendu ! – à Paris me remplit de joie. Je compte y voir tous mes amis et connaissances te me mettre au courant du travail international.

J’espère retrouver ici vos articles pour le Bulletin. J’ai mis sous presse la traduction fr. de l’ouvrage (arrière, déjà, 1917!) de Viddo Bröndal, Substrat et emprunt. L’envoi du manuscrit avait été retardé par les événements.

Veuillez agréer, cher monsieur Jacquier, l’expression de mes sentiments les meilleurs .
Tout à vous.


(De Rosetti à Jacquier)

24 septembre 1946

Cher Monsieur,

Je vais au plus pressé ( car je me réserve de répondre une autre fois à votre lettre du 28 juillet après que j’aurais vu M._. Or, pour le moment je suis encore en plein _ de capacité!) M. Jordan est , vous le savez, titulaire à la Faculté de lettres de Bucarest, de la chaîne linguistiques générale, et ceci depuis peu (cet été). Or, retenu à Moscou, il ne pourra pas faire de cours durant cette année scolaire. M. Opressu m’a consulté, pour la suppléance (il est notre doyen) ? Je lui ai donné votre nom et comme c’est le titulaire qui doit faire la proposition, j’ai télégraphié Jordan, qui accepte avec joie.

Vous voilà donc proposé pour cette suppléance,à partir de novembre (15-20) prochain. Qu’en pensez-vous ? Je crois que ce serait, pour vous, une bonne occasion de prendre contact avec les milieux de Bucarest. La question de logement pourrait s’arranger , si vous vous contentez, pour le moment, d’une chambre dans un « home » d’étudiants (nourriture comprise). Enfin, vous ferez pour le mieux. Mais veuillez bien me faire savoir votre décision.

J’attends avec impatience votre (vos!) article(s) pour le BL.

Votre bien amicalement dévoué.


(De Rosetti à Jacquier)

8 octobre 1946

Cher Monsieur Jacquier,

J’ai bien reçu votre lettre du 1er octobre. Hélas vos raisons sont sous réplique ! Les matérielles en premier lieux Il y a là un empêchement complet. Pour la question « contrat », on aurait pu tourner la difficulté. Je dois vous dire que j’avais parlé de vous à Rebeyral, le nouveau directeur de l’institut fr. de tt.é, dès Paris. Je l’ai mis au courant de vos difficultés à Cluj. Il m’a donné l’assurance qu’il tâcherait d’y remédier lorsqu’il se rendra lui-même à Cluj (bientôt). Pour le moment il serait très utile pour vous de passer votre doctorat ici. Le projet est ancien. Vous pouvez encore bénéficier de la loi 278 ( ou 275!) et vous inscrire sous fréquence, ce qui veut dire que vous pourriez passer votre doctorat tout de suite. La chose est utile pour pouvoir occuper une maîtrise de conférence. Car j’ai l’intention d’en créer une pour vous. Nous fixerons le titre de commun accord.

D’autre part, M. Rebeyral discutera avec vous votre transfert à Bucarest ( dans le cadre de la mission universitaire française, s’entend).

Pour la suppléance de la chaîne de linguistique, j’ai proposé a M.Jordan M. E-Seidel notre collaboration au Bulletin. J’attends sa réponse.

En somme, vous devriez vous décider maintenant à passer votre doctorat, pour pouvoir sortir de Cluj, occuper une maîtrise de conférence et _ une chaise à Bucarest.

J’attends avec impatience votre réponse. N’oubliez pas votre Bulletin.

Votre bien amicalement dévoué.


(De Rosetti à Jacquier)

28 novembre 1946

Cher Monsieur,

J’ai bien reçu votre lettre du 14 et j’ai vu M.Rebeyral.
Pour la question du logement ici, il faudra en causer lorsque vous verrez M.Rebeyral, qui ira bientôt à Cluj. Il me semble pas possible d’obtenir à l’institut fr. une indemnité de logement mais il y aura, je crois manière de vous arranger.
Si vous voulez passer votre thèse avant les fêtes, vous en avez juste le temps ! Il faudrait vous inscrire dès maintenant, et déposer votre thèse. Merci de penser au Bulletin. J’attends avec grande impatience vos articles.

A bientôt je l’espère.

Votre tout dévoué.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to top